SURDOSAGE en magnésium ?

SURDOSAGE en magnésium

Concernant le magnésium, le terme de « surdosage », n’est pas vraiment approprié. Mieux vaudrait employer le terme de « saturation ». En effet, le surdosage  est pratiquement inexistant  quand il est pris par voie orale.

Cependant dans les carences extrêmes, constitutionnelles, dans les cas où les patients  SONT OBLIGÉS DE PRENDRE DU MAGNÉSIUM PENDANT DES ANNÉES,   parce qu’ils   ne peuvent pas se passer de magnésium, sans voir tous leurs troubles réapparaître, il se peut, qu’ ils arrivent à saturation quand leur taux de magnésium  atteint le haut de la fourchette généralement admise ou…  même le dépasse, parfois largement.

Cela peut aussi se produire chez les patients dont le taux n’est pas très bas,  mais  qui ont besoin malgré tout, de prises de magnésium!   Ils atteignent  donc, vite le seuil de saturation… Dans ce cas ils doivent prendre du magnésium puisque l’organisme le réclame…  à petites doses, doses suffisantes mais, nécessaires.

Et cela suffit à faire disparaître les troubles (souvent jambes agacées, bruxisme, crampes,  difficulté à trouver le sommeil énervement, etc…).

DE QUELLE FAÇON SE MANIFESTE LE SURDOSAGE en magnésium :

  •  Apparition de céphalées discrètes (barre frontale),
  • Voire  d’insomnies paradoxales … (en effet jusque-là, le magnésium vous faisait dormir… Or, en cas de surcharge, vous serez en pleine forme et n’aurez plus sommeil !).
  • Des crispations de certains muscles ou faisceaux musculaires,  paradoxales,  souvent des doigts, ou des  masséters, trapèze, des muscles de la nuque, colonagacement des membres,  voire des bras, etc…

Ne reprendre alors,  le magnésium  qu’à la demande, seulement quand  et si le besoin s’en fait sentir et surtout,  à petite dose : un quart    ou un deuxième quart de comprimé à 100 mg, si besoin… cela peut suffire, (soit,  soit seulement 25 mg ou 50 mg)

Commencer par 25 mg et si cela ne suffit pas, reprendre  encore 25 mg.

C’est la raison pour laquelle  dans ces cas, les présentations  « 24H00 »  ne sont pas conseillées : elles sont difficilement fractionnables.

Une si petite dose (50 ou 25 mg), peut  être à la fois, nécessaire et suffisante.

Il faut savoir que ces patients, même avec un  taux de mg normal ou même, supérieur, voire très supérieur, à la norme  généralement  sont susceptibles, malgré tout, de faire une crise de tétanie typique!

En fait je crois,  au vu de mon expérience clinique,  qu’il n’y a pas de « fourchette »  de taux de magnésium.  J’ai constaté que :

  • En dessous du haut, de la fourchette généralement admise, il y a carence en magnésium.
  • Je pense, de par mon expérience clinique, que chaque individu a son propre taux  d’équilibre, qui tourne autour du haut de la fourchette généralement admise,  et  même  parfois, peut être beaucoup plus haut… (Comme les voitures n’ont pas toutes la même capacité de réservoir).
  • Certains patients ne trouvent  leur équilibre qu’avec un chiffre supérieur  au haut de la fourchette généralement admise ! Et même avec  ces chiffres élevés, je le répète, ces patients  ne sont pas à l’abri d’une crise de tétanie typique !

C’est la raison pour laquelle, l’analyse du taux de magnésium n’est pas franchement nécessaire. C’est la clinique qui prime.

Quand le patient a des réactions paradoxales,  l’analyse du taux de magnésium peut servir de simple contrôle.  Il faut doser le magnésium sanguin, le magnésium  érythrocytaire et le magnésium urinaire.

Cet examen n’est pas remboursé par la Sécurité Sociale ! Un comble !

TAUX GÉNÉRALEMENT ADMIS

Peut  varier en fonction de la technique employée

Les chiffres donnés généralement admis sont:

  • magnésium sanguin et plasmatique    : 0,7  à  1,1 mmol/ litre
  • magnésium érythrocytaire   :  1,6  à  2,5 mmol / litre
  • magnésium urinaire   :  3,00  à  7,00 mmol / 24 heures
  •  En fait, au vu de mon expérience clinique, seul le haut de la fourchette est à considérer.

Les nourrissons et enfants en bas âges,  peuvent  être génétiquement carencés en magnésium. D’autant que la mère était elle-même carencée en magnésium.

PRÉCAUTIONS ÉLÉMENTAIRES

  • Il  est nécessaire de FAIRE PRATIQUER UN BILAN, MÉDICAL sanguin et urinaire : numération formule sanguine, plaquettes,  ionogramme, urée, créatinine, sucre et albumine dans les urines,  voire bilan thyroïdien,  transaminases … 

Car, comme le dit le bon sens populaire : « Un train peut en cacher un autre » … Et comme le disait un de mes grands patrons, « On peut avoir la vérole et un bureau de tabac » !

  • BOIRE suffisamment.  Le MAGNÉSIUM S’ÉLIMINE par le REIN.

CONTRE-INDICATIONS absolues :

  • PARKINSON
  • INSUFFISANCE RÉNALE
  • MYOPATHIES
  • Éventuelle allergie…