POURQUOI ce site?

Point D'Interrogation, Connaissances, Question

À la fin de mes études de médecine, j’ai prêté  serment à Hippocrate, serment  qui débute ainsi :

« Mon premier souci sera de préserver et de promouvoir la santé, dans  tous ses éléments physiques et mentaux, individuels et sociaux Je respecterai toutes les personnes, leur autonomie et leur volonté, sans aucune discrimination selon leur état ou leurs convictions… J’interviendrai pour les protéger si elles sont affaiblies, vulnérables ou menacées dans leur intégrité ou leur dignité… Je respecterai toutes les personnes, leur autonomie et leur volonté… Je  ferai tout pour soulager les souffrances… »

Lire la suite: http://droit-medical.com/perspectives/la-forme/57-serment-hippocrate-serment-medical#ixzz5r0ZGTPyJ

 

Ce site est le témoignage de 40 ans d’expérience  clinique…

En tant que stomatologiste et spécialiste en petite chirurgie, j’étais amenée à faire beaucoup de petites interventions (dents de sagesse, alvéolectomies, kystes, etc…) au fauteuil, sous anesthésie locale, c’est dire sur un patient conscient et quelque peu inquiet, anxieux…

Le fauteuil s’avéra être un excellent « révélateur » des conséquences du stress, à savoir, anxiété, angoisse… voire agressivité…

Je mettais les patients sous magnésium, la semaine ou les deux semaines précédant l’intervention, de manière à ce qu’ils se sentent détendus et sans appréhension. Ainsi les interventions se sont toujours passées dans la sérénité, que ce soit des enfants ou des adultes.

Là, quelle ne  fut pas ma surprise ! Les patients me disaient :

. Depuis que je suis sous magnésium, je ne grince plus des dents.
. Mes mains ne tremblent plus.

. Depuis que je suis sou magnésium, je n’ai plus les yeux qui « papillotent ».
. Depuis que je suis sous magnésium, je dors mieux.
. Depuis que je suis sous magnésium je suis serein,  je ne suis plus  déprimé.

. Depuis que je suis sous magnésium, j’ai n’ai plus de crampes.

. Depuis que je suis sous magnésium je n’ai plus les jambes agacées.

. Depuis que je suis sous pagnésium, je n’ai plus la paupière qui bat.

. Depuis que je suis sous magnésium je ne suis plus énervé.

. Depuis que je suis sous magnésium je n’ai plus mal au cou et aux épaules.

. Depuis que je suis sous magnésium je vais mieux à la selle.
. Depuis que je suis sous magnésium, je suis moins claustrophobe.
. Depuis que je suis sous magnésium, je ne pleure plus à tous bouts de champs et je n’éclate     plus en sanglots pour rien… Je n’ai plus de  crises de fous rire incontrôlables.

. Depuis que je suis sous magnésium, je n’ai plus de crises de tachycardie, pour lesquelles j’allais voir le cardiologue toutes les semaines ! Le cardiogramme ne montrait « que des signes de spasmophilie » !

. Depuis que je suis sous magnésium je n’ai plus de crises simulant un infarctus.

. Depuis qu’il est sous magnésium, mon fils ne pisse plus au lit !
. Depuis qu’il est sous magnésium mon fils n’est plus somnambule !
. Depuis que je suis sous magnésium, » je n’ai plus envie de jeter mon gendre par la fenêtre » ! Etc…

Et la disparition de tous les troubles dès la prise de magnésium, est bien réelle. Ce n’est pas du tout « psychique » comme certains le prétendent !

Je n’avais aucune raison de douter de la sincérité de mes patients !

L’arrêt du magnésium, entraînant immédiatement la reprise des symptômes !

À la suite de quoi, je décidai de faire des statistiques sur cent patients.

Je constatai à la fin de l’étude, que quatre-vingt-dix-huit d’entre eux, présentant ce genre de troubles (isolés ou différemment associés),  réagissaient positivement à la recharge en magnésium  et que l’arrêt du magnésium trop tôt, entraînait la  réapparition immédiate de tous les troubles. (Cf  rubrique « Communications scientifiques, internationales »).

Malheureusement, je ne pouvais pas me permettre en consultation, de faire des tests en « double aveugle ». Tout ce que je peux dire est  que, à partir de la recharge en magnésium, tous ces patients ont vu leurs symptômes disparaître.

                                          Deux patients sur cent, furent totalement réfractaires …

À partir de ces constatations cliniques,

Je décidai de constituer un dossier que j’envoyai à l’Association Internationale de Recherche sur le Magnésium qui confirma la justesse de ces constatations cliniques et me proposa, bien que je ne  sois que clinicienne et que je ne fasse pas de recherche fondamentale, d’entrer dans leur association, dont j’ai fait partie pendant dix ans. Le Président, à l’époque était chef de service à Cochin.

De plus : j’en  fis en 1984 ou 89 (je ne me souviens plus), publication au Congrès de Stomatologie. Cette étude fut publiée l’année suivante, dans les Dossiers de Stomatologie

J’abordais le sujet en stomatologie,  par le  bruxisme (Cf article   » LE BRUXISME »).

Le reste de l’article est développé très largement,  en détail, dans  ce site.

POURQUOI MANQUE-T-ON DE MAGNÉSIUM ?

Carence d’apport : entre autres, parce que les engrais artificiels détruisent les formes assimilables de magnésium  (les animaux sont aussi carencés).

Carence constitutionnelle, fréquente, se manifeste dès l’enfance, probablement non sans lien avec la carence d’absorption,

Carence d’absorption.  (Cf articles  « Les différentes formes de carences »)

(Cf articles : « Aliments riches en magnésium »  et  (Qu’est-ce que  le magnésium ? »,  « Êtes-vous en  manque de magnésium ? »  et  « Carences en magnésium : les symptômes, » etc…)