Est-ce que le magnésium peut EMPÊCHER de DORMIR ?

Il est important de dormir et d’avoir un sommeil réparateur. Une psychologue  me disait un jour  « Si on passe une journée calme, on passera une bonne nuit ! » Certes ! Mais tout le problème est là, car nous subissons des stress à longueur de journée !

Avant de savoir dans quelle condition le magnésium peut empêcher de dormir, voyons  pourquoi le stress génère-t-il l’insomnie?

POURQUOI le stress empêche-t-il de dormir ?

Tout simplement parce que le stress épuise les réserves biologiques de l’organisme et en particulier celles de magnésium. (Cf  article « Insomnies et troubles du sommeil, un traitement naturel »).

Comme une voiture dépense plus d’essence dans les côtes et virages de montagne, que dans les descentes ou sur du plat.

Le magnésium  est présent dans plus de 300 réactions chimiques de l’organisme. La carence en magnésium entraîne mathématiquement  des troubles dans plus de 300 réactions chimiques : cela veut dire  que les  hormones et les  substances essentielles à la bonne marche de notre organisme, ne sont plus fabriquées !

Entre autres les substances indispensables à l’induction du sommeil « mélatonine » et « sérotonine » :

  • « mélatonine », hormone du sommeil,
  • « sérotonine »,  « messager chimique » actif entre autre dans le mécanisme du sommeil.

(Une métaphore tout à fait d’actualité : combien de chaînes de montage sont-elles arrêtées à cause d’une seule petite pièce manquante ?)

La recharge en magnésium, permet, sans conteste,  de retrouver un sommeil serein et bienfaiteur.

POURQUOI, le magnésium alors, pourrait-il empêcher de dormir ?

C’est une question de surdosage, je préfère le terme de saturation.

Quand le taux de magnésium dans l’organisme, atteint le haut de la fourchette généralement admise, ou souvent, le dépasse, la saturation se manifeste par  un effet PARADOXAL.

Que veut dire  « effet PARADOXAL » ?

Quand le taux de magnésium arrive à saturation, le « trop plein » de magnésium  a l’effet inverse de son rôle habituel :

  • au lieu de faire dormir, il réveille : vous êtes en pleine forme, mais sans anxiété… Vous n’avez  plus envie de dormir… Ce qui est très différent de l’insomnie, au sens classique du terme.
  • le « trop plein » de magnésium peut aussi provoquer, paradoxalement, le plus fréquemment, des jambes agacées, des crispations des doigts, des « ébauches » de crampes, une tendance à grincer des dents, etc… Alors que jusque-là, au contraire, le magnésium faisait disparaître ces troubles !

Car, même chez des gens bien rechargés en magnésium, dont le taux de magnésium est au « top » et même au-delà, le besoin de prendre du magnésium peut se faire intensément ressentir,

Il faut alors prendre de très petites doses,  un quart de comprimé à 100 mg  soit, 25mg, et si 25mg ne suffisent pas, reprendre un  nouveau quart, 25 mg, de  comprimé,  soit  50 mg… 

À partir d’un certain taux de de saturation, il n’y a plus de dosage standard à respecter, mais chacun doit adapter le dosage  à ses besoins immédiats, qui peuvent varier d’un jour à l’autre.

En prenant moins de  100 mg, dans ce cas,  soit 25 ou 50 mg, les troubles s’atténueront. À des doses supérieures, les troubles s’accentueront. Pourquoi… je ne le sais pas, c’est une constatation clinique!

Pour compliquer un peu plus les choses,  il faut savoir que l’on peut faire une crise de tétanie typique, avec un taux de magnésium  dit « normal » ou supérieur ou même très supérieur au taux généralement admis!

POUR SE RÉSUMER

Le magnésium  est un facteur essentiel dans le mécanisme du sommeil, du fait de son rôle catalyseur plus que probable, dans la fabrication des substances vitales, en particulier, mélatonine et sérotonine.  nécessaires,  au bon fonctionnement de notre  « horloge biologique ». 

En cas de saturation du taux de magnésium dans l’organisme, l’effet du magnésium peut-être paradoxal... Il faudra alors adapeter les doses à ses besoins.
( Cf article  « Contre-indications, précautions d’emploi »)